Une grève des transports est annoncée pour le jeudi 17 septembre. Alors que se déplacer était déjà compliqué avec les consignes sanitaires en vigueur, on vous explique comment anticiper cette journée qui s’annonce noire dans les transports, éviter de passer des heures dans les bouchons, et en profiter pour tester de nouvelles habitudes !

Les trains, RER et TGV, mais aussi possiblement les métros et bus… promettent d’être fortement impactés par la prochaine grève des transports. Embouteillages, bus et métros en circulation bondés, trains annulés… les déplacements seront compliqués, et la distanciation sociale compliquée à tenir ! Alors comment anticiper votre journée pour faire partie de ceux qui garderont le sourire ?

1 – Anticipez le télétravail avec votre manager

Grâce au confinement, le télétravail a fait une entrée fracassante dans les habitudes des entreprises françaises. Si la vôtre organise des rotations d’équipes pour garantir les règles de distanciation sociale, demandez à votre manager de travailler à distance le jour de la grève.

Si votre employeur fait partie de ceux qui demandent à tout le monde d’être présent au bureau cinq jours par semaine, plongez-vous dans la lecture de nos conseils pour négocier votre télétravail avec votre patron ! Premier argument, et non des moindres : travailler à distance vous permet d’être plus productif puisque vous économisez le temps de transport, qui promet d’être considérable un jour de grève.

2 – À vous les joies du coworking

Si vous ou votre manager n’êtes pas convaincus par le home office, cette alternative permet de réduire au maximum vos temps de déplacement. Plutôt que de vous embarquer dans un voyage hasardeux dans les transports en commun ou sur la route, saisissez l’opportunité de tester un espace de coworking proche de chez vous. Avec plus de 1 700 lieux recensés fin 2019, il y en a forcément un accessible à vélo ou à pied près de chez vous. Le réseau Wojo à lui tout seul vous accueille dans plus de 300 espaces partout en France, en solo ou en équipe si vous êtes plusieurs à habiter dans le même coin. Vous pouvez même privatiser un bureau pour la journée !

Vous devez a-bso-lu-ment vous déplacer malgré la grève des transports, c’est non négociable ? Ok, c’est parti pour nos suggestions anti-pétage de plombs, qui sont autant d’occasions de tester une autre façon de vivre vos déplacements quotidiens.

3 – Faites réviser votre vélo

Depuis le déconfinement, des pistes cyclables provisoires (qui, on l’espère, deviendront pérennes) ont fait leur apparition dans de nombreuses agglomérations. Coincé.e dans votre voiture ou dans votre bus, vous regardiez jusqu’ici les cyclistes vous doubler dans les bouchons avec une pointe de jalousie ? Ressortez votre bicyclette et rejoignez le mouvement !

Votre vélo n’a pas roulé depuis belle lurette ? Direction la plateforme Coup de Pouce Vélo mise en place depuis le mois de mai 2020 par le gouvernement pour trouver un réparateur agréé et bénéficier de la prime de 50 € pour une révision ou réparation de votre biclou.

Vous craignez d’arriver tout transpirant.e au bureau, et vous n’avez de douche à disposition ? Alors envoyez cet article à votre boss toutes affaires cessantes. Avec la grève, vous avez des arguments.

4 – Grève des transports, restons civilisé.e.s quoiqu’il arrive

Qui dit grève dit transports en commun bondés, écrasement de pieds et bousculades, et une proximité dont on a perdu l’habitude depuis le confinement. Dur dur, mais par pitié, rappelez-vous que si nous sommes tous dans la même galère, pour autant nous ne sommes pas tous égaux devant le stress (ne parlons des claustrophobes).

Pour ne pas céder à la tentation de hurler sur tout le monde après la quatrième rame de métro que vous aurez dû laisser passer, nous vous proposons de tester quelques applis de méditation en pleine conscience, comme Petit Bambou ou Insight Timer.

À lire aussi : Notre top des applis collaboratives pour s’organiser pendant la grève

Sinon, pourquoi ne pas démarrer cette journée de grève des transports en par une session de punching ball ou de footing en fractionné, qui vous laissera bien fatigué et plus patient ? Blague à part, si vous êtes à cran rien que d’y penser, abstenez-vous ! Et reportez-vous soit au point 1 ci-dessus.

5 – Bougez autrement

Même en temps normal, la saturation des transports est un sujet qui nous affecte tous. Rames bondées à l’heure de pointe ou embouteillages, à chacun sa croix. Et si la grève vous décidait à tester enfin autre chose ? Nous sommes de plus en plus nombreux, mais pas encore assez, à passer à la mobilité douce : le vélo, bien sûr (voir plus haut, mais aussi trottinette, covoiturage sans oublier son masque (merci Blablacar). Ces alternatives comportent bien des avantages : économiques, meilleures pour la santé, et la planète, et même, l’occasion de faire des rencontres. Alors, vous essayez ?

Bien sûr, certains n’auront pas la possibilité de changer de braquet. Et comme l’idée n’est pas de se rajouter une pression supplémentaire, si vous ne pouvez pas faire autrement, sachez que les VTC, à l’instar de Kapten, sont eux aussi sur la brèche, prêts à répondre à la demande en ces temps mouvementés (on vous conseille de réserver).

6 – Pas de chichi, enfilez une tenue adaptée spéciale « jour de grève des transports »

À la guerre comme à la guerre : par temps de grève, privilégiez le confort au style. Ça vous rappelle quelque chose ? Par temps de canicule on revendique bien le droit de mettre des tongs et des bermudas (pour les hommes). Même topo pour la grève.

Mesdames, rangez cette paire d’escarpins au profit de vos baskets, et choisissez une tenue qui ne risque pas de s’accrocher dans les portes du wagon où vous vous serez faxée tant bien que mal.

Messieurs, vous risquez d’avoir chaud : laissez tomber la chemise au profit d’un polo ou t-shirt et préférez le jean au costume. C’est jour de grève, vous avez déjà du mérite d’avoir réussi à atteindre votre bureau, on ne va pas en plus vous enquiquiner pour une cravate de travers.

Une galère arrivant rarement seule, vérifiez la météo avant de partir et équipez-vous d’une veste à capuche si la pluie est annoncée pour ne pas vous encombrer d’un parapluie.

7 – Constituez un kit de survie, ça peut être long

Tel un randonneur de l’extrême qui s’apprête à gravir un sommet hostile, envisagez différents cas de figure où votre confort pourrait être menacé. S’organiser pendant la grève, c’est prévoir un câble pour recharger votre mobile, ou encore mieux, une recharge/batterie portable. Pensez aussi à vos écouteurs si vous deviez passer un coup de fil pro sur le quai.

Et si vous pensez que cela peut faire passer la pilule : faites-vous plaisir et achetez-vous ce paquet de bonbons que vous vous refusez en temps normal. Au cas où, prévoyez de la monnaie pour un café au distributeur de la station.

8 – Les applis utiles les jours de grève des transports, mais pas que

Vérifiez l’état du trafic, la circulation de votre TGV et les horaires des prochains trains (espérés) en téléchargeant l’appli qui correspond à vos trajets du jour. L’appli Assistant SNCF vous donne toutes les infos sur le trafic des TGV et TER en temps réel. Les pros pourront eux gérer leurs réservations via le portail SNCF Pro. Pratique aussi, l’appli Moovit, qui centralise les informations sur les transports en commun dans de nombreuses villes françaises (Bordeaux, Cannes, Nice, Marseille, Toulouse, Paris, etc.).

Un voyageur fait un malaise cardiaque à côté de vous ? Les secours mettent en moyenne entre 10 et 13 minutes pour arriver sur les lieux… mais combien un jour de grève ? Pensez à installer l’appli Sauv’Live sur votre smartphone. Elle vous permet d’appeler les secours en vous géolocalisant automatiquement, et envoie une alerte à tous les volontaires formés aux gestes de premier secours se trouvant à proximité. 

9 – Prévoyez de la lecture et des podcasts

Munissez-vous d’un bon (gros) livre, type polar tout à fait fascinant qui vous fera tout oublier. Vous n’aimez pas le suspense ? Courez vous acheter un livre de citations édifiantes ou d’histoires drôles, que vous pourrez lire aux autres passagers pour les dérider ! Glissez dans votre sac tous les magazines que vous n’avez pas eu le temps de lire ces dernières semaines, et faites le plein de nouveaux podcasts à découvrir pendant votre trajet.

10 – Restez philosophes

En conclusion, rappelons-nous que tant que l’on peut encore décider d’être philosophe, c’est que ce n’est pas si grave.

Inspirez-vous des stoïciens et méditez cette citation d’Epictète en attendant votre train sur le quai bondé : « N’attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites ; décide de vouloir ce qui arrive et tu seras heureux. » Après tout, vous avez rarement autant de temps pour décompresser entre votre journée de travail et votre retour à la maison.

Relisez aussi cette pensée de Marc-Aurèle qui nous rappelle où se situe l’essentiel : « En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux. » Il ne mentionne pas un train qui arrive à l’heure ou un métro où l’on peut s’asseoir, si ?

Au fait, chez Wojo on ne fait pas qu’écrire !

Bureaux privatifs

Bureaux fermés de 2 à 200 postes personnalisables, accès sécurisé 24/7.
Contrat flexible.

Wojo Corners

Postes en espace partagé, dédiés au travail dans le calme. Pour les freelances et les petites équipes, mais aussi les entreprises qui concilient bureaux privatifs, networking et nomadisme.

Wojo Spots

Réseau d’espaces pour travailleurs nomades, déployé par Wojo auprès de ses partenaires (hôtels, cafés, concept stores). Pour travailler où on veut quand on veut.

Salles de réunion

De 2 à 80 personnes. Idéal pour les réunions, séminaires, formations… (restauration sur demande).

Je souhaite publier à titre personnel