Vous lancer à votre compte a de nombreux avantages : choisir vos missions, vos horaires de travail, votre lieu de travail… Pourtant, au milieu de cette nouvelle liberté, vous devez faire face à de nouvelles responsabilités.

Il va falloir choisir un statut juridique, pour pouvoir travailler en toute légalité, par exemple : ça, c’est obligatoire ! Mais ce qui ne l’est pas en revanche c’est de vous protéger contre les différents risques de votre activité et de la vie en générale. Quand tout va bien, on rechigne à la dépense et on croise les doigts et pourtant…
Nous vous présentons ici différents contrats d’assurance professionnelle qui pourraient vous être utiles.

La responsabilité civile professionnelle

À l’image de la responsabilité civile (RC) individuelle que l’on peut trouver dans un contrat d’assurance habitation, la RC Pro couvre tous les dommages (matériels, corporels, financiers…) que vous pourriez causer à une autre personne.

Par exemple, lors d’une réunion avec un de vos clients, vous renversez dans l’euphorie du moment votre tasse de café sur son ordinateur. Avec une RC Pro, c’est votre assureur qui indemnisera votre client (dans la limite des conditions du contrat, évidemment). Sans ce contrat d’assurance professionnelle, vous devrez, vous-même, trouver un accord avec votre client pour le dédommager. Il ne vous reste plus qu’à espérer qu’il n’ait pas une bête de concours…

Le prix d’un contrat de responsabilité civile professionnelle dépend de nombreux facteurs : les éléments principaux sont notamment le chiffre d’affaires de votre entreprise individuelle, votre secteur d’activité et les garanties choisies.

À lire, pour en savoir plus sur les tarifs : 5 choses à savoir sur l’assurance responsabilité civile professionnelle

La RC Pro n’est pas obligatoire (sauf pour certains domaines d’activité), bien qu’elle soit vivement conseillée. Pesez donc le pour et le contre pour savoir s’il est important pour vous d’anticiper ou si vous préférez prendre le risque de devoir indemniser vous-même quelqu’un.

Ce contrat d’assurance professionnelle peut aussi comprendre une protection juridique : une garantie qui peut être très utile pour un freelance ! Imaginons qu’un client refuse de vous payer, par exemple, la protection juridique vous permet de bénéficier d’une assistance juridique pour régler ce litige au plus vite.

La mutuelle santé, une assurance professionnelle utile

Les mutuelles santé (ou complémentaires santé) ont pour objet de diminuer les frais de santé des assurés. Pour cela, elles proposent des remboursements qui viennent s’ajouter à ceux la l’assurance-maladie.

Soyons très concrets : pour la consultation d’un médecin dont les honoraires sont de 25 €, l’assurance-maladie rembourse 6,50 €. Sans mutuelle santé, vous devrez donc payer 18,50 €. Avec une mutuelle santé en revanche, vous n’aurez qu’une participation forfaitaire de 1 € à payer. Soit une économie de 17,50 € à chaque fois que vous passez sur la table d’auscultation. De la même façon, pour une couronne dentaire à 350 €, l’assurance–maladie ne rembourse que 75,25 €. Avec une mutuelle santé, par contre, vous pouvez diminuer vos frais voire même être remboursé intégralement.

Là encore, le prix d’une complémentaire santé va être influencé par de nombreux facteurs : votre âge, votre lieu de résidence, vos besoins de santé… Mais pour vous donner une idée des tarifs, prenons Julie, une rédactrice freelance de 38 ans qui vit en banlieue parisienne. Julie n’a aucun besoin spécifique à l’exception de lunettes. Elle peut alors trouver une mutuelle santé individuelle à environ 40 € par mois.

Pour vous aider à définir au mieux vos besoins, et si vous connaissez les tarifs pratiqués par vos médecins, vous pouvez effectuer des simulations de remboursement en fonction de la prestation voulue. Par exemple, si vous souhaitez connaître le niveau de remboursement idéal pour votre généraliste qui pratique des dépassements d’honoraires, vous pouvez utiliser ce calculateur en ligne.

Les mutuelles santé ne sont pas obligatoires, elles non plus, quand on se lance comme freelance. Mais elles peuvent être vraiment très utiles. C’est un calcul à faire.

Pour choisir correctement votre contrat de mutuelle santé, prenez le temps d’évaluer vos besoins. Consultez-vous régulièrement un médecin ou tout autre professionnel de santé ? Pratique-t-il des dépassements d’honoraires ? Portez-vous des lunettes ? Avez-vous besoin de soins en particulier… ? Après cela, vous pouvez (et devez) comparer différents devis. En effet, pour les mêmes garanties, deux assureurs peuvent proposer deux tarifs différents, mais aussi des avantages différents (plafond de remboursement plus haut, bonus fidélité, réseau de soins…).

Les contrats de prévoyance professionnelle

Un autre aspect à prendre en compte dans la protection individuelle d’un micro-entrepreneur ou d’un freelance, c’est la prévoyance. Ce pan de la protection sociale regroupe tous les moyens de protection contre les aléas de la vie pouvant entraîner un déséquilibre l’activité d’une personne ou son confort de vie. Les contrats de prévoyance couvrent notamment les arrêts de travail (suite à un accident ou une maladie), l’invalidité, la perte d’autonomie, le décès

Prenons l’exemple d’un arrêt de travail d’un mois suite à un accident. Que se passera-t-il ? Vous ne percevrez plus de salaires puisque vous serez dans l’incapacité de travailler. Pourtant, vous aurez toujours un loyer à payer, des factures, sans parler des frais inhérents à votre accident (espérons alors que vous ayez pris une mutuelle santé, sans quoi les problèmes s’accumulent)…

Évidemment, votre régime obligatoire (SSI (anciennement RSI), CPAM, etc.) va venir vous indemniser en cas de problème. Mais comme expliqué sur cette infographie, ces indemnisations seront limitées. Les micro-entrepreneurs dépendant de la SSI ne peuvent recevoir que de 5,37 € à 55,51 € par jour en cas d’arrêt de travail. Et ce, seulement si leur revenu annuel moyen est supérieur à 3 919,20 € : de quoi réfléchir… 

Il existe donc des contrats de prévoyance complémentaire pour renforcer la couverture de votre régime obligatoire. Grâce à eux, vous pourrez augmenter vos indemnisations pour un arrêt de travail, une invalidité, etc., de manière à maintenir votre niveau de vie et aussi à vous rétablir en toute sérénité.

Ces contrats ne sont pas obligatoires, eux non plus. Mais il peut être utile d’en souscrire un pour vous protéger au mieux contre les situations inattendues.

Ici, le prix va généralement dépendre des indemnisations que vous souhaiterez, mais aussi de votre activité et de votre âge. Pour vous donner un ordre d’idée, reprenons le profil de Julie, rédactrice freelance de 38 ans en banlieue parisienne. Pour développer son activité en toute sérénité, Julie a évalué qu’elle a besoin d’indemnités journalières de 50 € ou d’une rente de 1 500 € par mois en cas d’arrêt de travail. En comparant de nombreuses offres, elle peut trouver un contrat à environ 30 € par mois.

Pour choisir votre contrat de prévoyance professionnelle, il est important de définir vos besoins avec exactitude. Pour cela, interrogez-vous sur l’impact que pourrait avoir un arrêt de travail, ou toute autre situation, sur vous, vos finances et votre famille. Avez-vous besoin d’indemnités journalières complémentaires de 20 € pour rester dans vos frais ou de 60 € par exemple ? Et pensez aussi à comparer les devis en faisant attention aux conditions d’application des indemnisations, mais aussi à leurs exclusions.

Les autres contrats d’assurance utiles pour les freelances

Tous les contrats que nous avons présentés vous protègent vous. Mais qu’en est-il de votre matériel ? Pouvez-vous être protégé si votre matériel se casse ou si quelqu’un vous le vole ?

Pour ces situations, il existe 2 possibilités. Certains assureurs peuvent inclure dans les assurances habitation une garantie couvrant le matériel de ce genre ou même le matériel professionnel pour les freelances. Pour vous en assurer, rapprochez-vous de votre assureur et posez-lui la question ! Si ce n’est pas le cas, il existe aussi des assurances spécifiques comme expliqué dans cet article.

Vous voilà donc armés pour faire les bons arbitrages… Évidemment, quand on commence comme freelance on n’a ni envie, ni besoin de s’infliger des dépenses qui ne sont pas obligatoires. Pourtant, dès qu’un certain rythme de croisière est atteint, il est utile de réfléchir avant d’attendre qu’un incident ne survienne. À l’instar d’un bon comptable qui peut vous faire facilement rentrer dans vos frais, une bonne protection peut être rapidement amortie ! Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre assureur habitation, par exemple.

Au fait, chez Wojo on ne fait pas qu’écrire !

Location bureaux

Bureaux fermés de 2 à 200 postes personnalisables, accès sécurisé 24/7.
Contrat flexible.

Coworking à la carte

Un espace de travail toujours à portée de main, dans un lieu convivial. Idéal pour quelques heures, entre deux rendez-vous ou en attendant le train.

Abonnement coworking

Un lieu intime et chaleureux, à l’atmosphère propice au travail dans le calme. Parfait pour un usage quotidien ou régulier.

Location salles de réunion

De 2 à 80 personnes. Idéal pour les réunions, séminaires, formations… (restauration sur demande).