Avez-vous déjà pesté contre un collègue trop bruyant ? Un bureau trop petit ? Le temps de transport pour vous rendre sur votre lieu de travail ? Si oui, alors peut-être que le travail à distance, appelé également télétravail, remote, home-office ou encore travail nomade est fait pour vous.

J’ai franchi récemment un nouveau cap : ma start-up est hébergée dans des bureaux privatifs au sein d’un espace de coworking parisien et nous pratiquons tous régulièrement le télétravail. Mais je vis depuis peu en région, à distance d’une équipe de quinze personnes. Même s’il est aujourd’hui de plus en plus populaire, le travail à distance reste un art non conventionnel qui s’apprend et qui exige le suivi de quelques règles élémentaires. Si l’expérience vous tente, voici quelques conseils pour bien débuter :

Délimiter un espace de travail « sacré »

S’il y a un doute sur le fait que l’on peut rire de tout, une chose est sûre : on ne peut pas travailler efficacement de n’importe où. En matière de travail à distance, le mélange des genres peut être piégeux.

Venir travailler tous les matins dans un bureau a l’avantage de créer une coupure  nette avec sa vie quotidienne. Pas de confusion possible : une fois passées les portes de l’entreprise, nous entrons dans un sanctuaire de travail. Or les choses se compliquent quand nous choisissons de travailler dans un endroit « non sanctifié ».

Que ce soit depuis chez soi, un café ou un parc, les tentations sont grandes pour se détourner de son travail : faire du rangement, feuilleter le journal qui traine sur le comptoir, regarder les gens passer… Et ce, à juste titre, puisque nous ne sommes pas dans un lieu aménagé dans le but exclusif d’être un lieu de travail. Je conseille donc vivement, dès le début de son expérience, d’organiser son nouvel espace de travail.

Trouvez une pièce à aménager, un café sans passage ou idéalement un espace adapté au travail à distance (et pourquoi pas, de microworking), ce que vous voulez ! Mais évitez votre bar préféré, celui dans lequel vous êtes identifié à titre personnel et rendez-vous dans un lieu où vous montrerez uniquement votre visage professionnel. En bref (re)construisez-vous un espace exclusivement consacré, à vos yeux, ainsi qu’à ceux de votre entourage, à votre travail. Interdiction formelle de vous y déranger !

Et ne prenez surtout pas le risque de mélanger les activités. Vous en avez marre et vous voulez faire une pause ? Allez-y, que ce soit jouer avec vos enfants, vider votre lave-vaisselle ou aller faire un footing, videz-vous la tête mais faites-le en dehors de ce sanctuaire afin de ne pas le pervertir et le transformer en lieu de divertissement. Vous y reviendrez plus tard, frais et dispo, pour killer votre roadmap 😉

Organiser son temps entre pro et perso : ne pas culpabiliser

Si vous souhaitez télétravailler, c’est sans doute dans un but précis. Pour beaucoup de personnes, travailler à distance est synonyme de réalisation d’une aspiration personnelle difficilement concevable dans leur organisation actuelle. Profiter de l’océan, s’occuper de ses enfants ou se mettre à l’ébénisterie, à chacun sa raison pour choisir le travail à distance.

Mais prenez garde aux traumas classiques du travail à distance : le sentiment de culpabilité et la peur de se montrer improductif aux yeux de ses collègues. Rapidement, nous disons « oui », et pire « oui je m’en occupe tout de suite » à toutes les demandes et nous nous surchargeons de tâches qui n’étaient auparavant pas les nôtres. Nous commençons à avoir du mal à nous organiser, à aller au bout des choses et nous devenons stressés, irascibles, tendus. Nous avions fait le choix de la distance pour optimiser notre temps de travail, or c’est tout l’inverse qui se produit !

Il ne faut à aucun moment oublier ce qui a motivé notre choix. Vous avez l’habitude de vous fixer des objectifs ? Continuez ainsi ! Être à l’heure pour aller chercher ses enfants le midi, aller surfer une heure par jour ou entretenir son potager de 18h à 19h sont autant d’objectifs personnels qui vous aideront à atteindre vos objectifs professionnels : soyez-en convaincus et tenez bon !

Dès lors que cette nouvelle routine à mi-chemin entre personnel et professionnel s’est installée, le miracle du travail à distance opère : nous nous sentons disponible, détendu et motivé pour accomplir tout ce qui concerne son travail. Tout va alors plus vite, et ce qui nous demandait autrefois deux heures ne nous en demande plus qu’une.

N’oublions pas que l’équilibre avec soi-même est un élément indispensable pour sa réussite professionnelle !

À lire aussi : Demande de télétravail, 10 raisons de dire oui

Apprendre à communiquer et se montrer transparent

En France, le travail à distance est une mode relativement nouvelle dans un pays resté très scolaire. Nous avons vite fait de penser que la personne qui travaille à distance passe en réalité son temps à regarder Netflix, faire la sieste ou conter fleurette à son chat. Et à moins d’allumer sa webcam en permanence, ou de produire à outrance, difficile de prouver le contraire.

Grâce aux méthodes agiles, nous disposons aujourd’hui de solutions simples pour palier cette peur de la procrastination. Vous avez l’habitude de travailler en équipe ? Instaurez sur Slack, Microsoft Teams ou Chanty le post-mortem matinal : dites en quelques bullet points tous les sujets majeurs sur lesquels vous avez travaillés la veille (en précisant les succès et les échecs) ainsi que les sujets sur lesquels vous allez travailler aujourd’hui. Plus de surprise ! Tout le monde voit que vous avancez dans votre travail. « Dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit » : voilà votre nouvelle routine.

On vous pose une question par email, message ou SMS ? Même si vous êtes en plein rush, essayez tout de même d’accuser réception de la demande, de répondre dans l’heure et n’hésitez pas à user du « je suis occupé sur tel sujet, je te réponds plus tard». Vous vous montrez réactif et disponible, votre interlocuteur saura qu’il devra prendre son mal en patience pour une bonne raison.

Vous allez vous rendre indisponible pendant quelques heures pour votre activité personnelle ? Dites-le ouvertement à votre équipe : « je ne serai pas disponible jusqu’à telle heure ». On ne cherchera pas à vous joindre inutilement et comme tout le monde verra au post-mortem matinal que vous avez atteint vos objectifs, plus personne ne s’intéressera à ce que vous faites de vos journées. Le cercle vertueux est enclenché !

Vous l’aurez compris, réussir à travailler à distance consiste donc à s’organiser et s’imposer une multitude de petites habitudes qui facilitent son quotidien et ses échanges avec autrui : en deux mots, ne pas tout mélanger et tenir vos collègues informés. Et même si cela peut s’avérer plus complexe que prévu au début, une fois que ces habitudes sont acquises, le travail à distance devient comme le vélo : ça roule tout seul 😉

Un témoignage de Azor, membre Wojo.

Au fait, chez Wojo on ne fait pas qu’écrire !

Bureaux privatifs

Bureaux fermés de 2 à 200 postes personnalisables, accès sécurisé 24/7.
Contrat flexible.

Wojo Corners

Postes en espace partagé, dédiés au travail dans le calme. Pour les freelances et les petites équipes, mais aussi les entreprises qui concilient bureaux privatifs, networking et nomadisme.

Wojo Spots

Réseau d’espaces pour travailleurs nomades, déployé par Wojo auprès de ses partenaires (hôtels, cafés, concept stores). Pour travailler où on veut quand on veut.

Salles de réunion

De 2 à 80 personnes. Idéal pour les réunions, séminaires, formations… (restauration sur demande).

Je souhaite publier à titre personnel