Depuis septembre 2021, les locaux du site Wojo Part-Dieu accueillent les réunions mensuelles de SOS Homophobie. Une mise à disposition gracieuse afin de soutenir les actions menées par l’association auprès et en faveur des personnes LGBTQIA+.

Martine Wattiaux, co-déléguée de SOS Homophobie à Lyon, et Martin Besson, Business Partner chez Wojo, nous racontent les coulisses de ce partenariat.

Martine, présentes-nous SOS Homophobie.

SOS Homophobie est une association nationale, fondée en 1994 autour d’une ligne d’écoute et de soutien aux personnes victimes d’homophobie. Elle lutte aujourd’hui contre la lesbophobie, la gayphobie, la biphobie, la transphobie et l’intersexophobie. Nous sommes une association apartisane, qui travaille avec les institutionnels pour faire avancer les causes que nous défendons.

Quelles sont les missions et valeurs de l’association ?

SOS Homophobie est structurée autour de trois missions :

  • Soutenir les victimes en écoutant leur parole, et en leur apportant un soutien psychologique et juridique ;
  • Prévenir les LGBTQIA+phobies avec des actions de sensibilisation et de pédagogie, notamment dans les collèges et lycées, mais aussi dans le monde de l’entreprise et les institutions ;
  • Militer afin de continuer à faire évoluer la loi pour atteindre l’égalité des droits pour toutes et tous. Nous publions chaque année un rapport qui présente les LGBTQIA+phobies de l’année précédente, sur la base des agressions recensées sur le territoire. Cela apporte aux pouvoirs publics des éléments chiffrés, accompagnés de verbatims de victimes et de témoins.

Toutes nos actions sont inspirées par trois valeurs fondatrices. Nous tenons à notre indépendance ; nous travaillons dans la bienveillance, envers nos bénévoles et les victimes que nous accompagnons. L’inclusion est essentielle au sein de SOS Homophobie. Nous accueillons toutes les personnes, quelle que soit leur orientation sexuelle, leur identité de genre, la couleur de leur peau, leur âge, etc.

Martine, quel est ton rôle au sein de l’association, et quels étaient tes besoins avant de rencontrer Wojo ?

Je suis co-déléguée à Lyon, c’est-à-dire que je mène des actions de représentation auprès des institutionnels, des entreprises, mais aussi des actions de coordination auprès de notre groupe d’une quarantaine de bénévoles à Lyon. Avec mon co-délégué Théo, nous voulons faire émerger de nouvelles idées, entretenir leur engagement, et faire grandir l’autonomie et la responsabilisation de nos membres actifs au travers de projet qui les motivent. On dit souvent qu’on travaille sérieusement, sans se prendre au sérieux.

Chaque mois, j’organise une réunion de facilitation et de coordination avec nos bénévoles actifs à Lyon. Avant la rencontre avec Wojo, ces réunions se tenaient dans un petit local du centre LGBTQIA+ dans le 1er arrondissement, sans écran : un lieu peu adapté à des échanges stimulant l’intelligence collective. C’était parfois difficile de motiver les membres pour venir assister à ces réunions qui durent jusqu’à 2h30. On avait en sus des problèmes de planning, avec l’obligation de bloquer la salle très en amont, et pas toujours de la place quand on le souhaitait. En bref, beaucoup de travail pour un résultat pas toujours satisfaisant.

Martin, tu as rejoint l’équipe Wojo depuis 2021. Quel est ton lien avec l’association SOS Homophobie, et comment s’est organisé le partenariat avec Wojo ?

Je suis Business Partner au Wojo Lyon Part-Dieu depuis un an, membre de l’association depuis 2020 et membre actif en tant que référent IMS (Interventions en Milieu Scolaire) depuis un an aussi. J’organise des rencontres entre les établissements scolaires et les bénévoles, et réalise parfois des interventions en classe. C’est un engagement important pour moi, tout comme pour les autres bénévoles de l’association. Lyon est la deuxième plus grosse antenne française, nous sommes très actifs ici !

Face aux difficultés rencontrées dans l’organisation de nos réunions, j’ai demandé à ma manager chez Wojo si nous pouvions disposer gracieusement d’une salle une fois par mois, le week-end. On m’a répondu « oui » dès le lendemain, à la seule condition que je sois présent pour fermer les lieux après notre passage. Depuis bientôt un an, toutes nos réunions ont pu se tenir au Wojo Part-Dieu, ainsi que quelques journées de formation pour les bénévoles.

Martine, qu’est-ce que ce partenariat avec Wojo représente pour l’association ? Vois-tu une amélioration dans l’organisation de vos réunions ?

C’est une aide énorme, nous sommes très reconnaissants à l’équipe Wojo de nous accueillir. Nous gagnons un temps fou dans l’organisation de ces réunions et dans la facilitation du travail de groupe. Se retrouver dans des locaux modernes, chaleureux, accueillants, où nous avons la possibilité de projeter, de travailler en sous-groupe plus réduits… Je constate que l’on travaille beaucoup plus efficacement tous ensemble.


Les bénévoles sont plus enclins à présenter des projets aux autres. On a plaisir à inviter des intervenants dans ce lieu agréable et confortable, d’autant plus que la situation du Wojo Part-Dieu est très centrale dans Lyon. Le cadre est inspirant et stimulant : cela aide l’intelligence collective à émerger ! Je me suis déjà projetée sur un plan d’action l’année prochaine, avec des exercices de facilitation et des travaux de groupe qui peuvent se tenir dans la salle prêtée par Wojo, et que nous ne pouvions pas faire avant.

Économiquement, cela représente aussi une aide non négligeable. L’argent que l’on ne dépense pas dans la location des salles de réunion est conservé pour le fond d’aide aux victimes ou pour mener des actions.

Bref, nous n’avons qu’une chose à dire à Wojo : merci pour cette aide précieuse !

Pour aller plus loin

Découvrir et soutenir les actions de SOS Homophobie au niveau national, c’est par ici.
Contacter l’antenne lyonnaise, c’est par ici
.

Au fait, chez Wojo on ne fait pas qu’écrire !

Location bureaux

Bureaux fermés de 2 à 200 postes personnalisables, accès sécurisé 24/7.
Contrat flexible.

Coworking à la carte

Un espace de travail toujours à portée de main, dans un lieu convivial. Idéal pour quelques heures, entre deux rendez-vous ou en attendant le train.

Abonnement coworking

Un lieu intime et chaleureux, à l’atmosphère propice au travail dans le calme. Parfait pour un usage quotidien ou régulier.

Location salles de réunion

De 2 à 80 personnes. Idéal pour les réunions, séminaires, formations… (restauration sur demande).