Philosophie millénaire venue du Japon, le wabi-sabi invite à l’humilité et la simplicité dans les différents aspects de notre vie. Il inspire une esthétique célébrant les imperfections et la modestie, qui peut se décliner aussi dans notre approche du travail afin de nous libérer d’un perfectionnisme aussi usant qu’illusoire.

Le wabi-sabi, une esthétique de la modestie

Association de wabi (solitude, simplicité, dissymétrie, nature…) et sabi (altération par le temps, patine des objets, attrait pour les choses vieillies), ce concept esthétique japonais cultive les mérites du renoncement à ce qui brille, et le retour à une simplicité et rusticité volontaires. En décoration, il se traduit par le choix d’objets ébréchés, abîmés, dont les fêlures sont mises en valeur pour souligner le travail du temps. Spirituellement, il invite à contempler la beauté des choses atypiques et à se détacher de l’attrait du superflu, accepter l’inévitable, reconnaître notre impermanence et ne pas chercher la perfection… afin d’accéder à la sérénité et une forme de plénitude. Sacré programme, n’est-ce pas ? Autant dire que le dernier smartphone à la mode n’est pas trop trop wabi-sabi, non plus que cette paire de chaussures aussi tendance que vite démodée.

Une philosophie de vie qui célèbre la singularité

Puisque la vraie beauté se cache dans l’imperfection et l’histoire qu’elle raconte, le wabi-sabi invite à être pleinement soi (puisque nous le savons, personne n’est parfait). Christopher A. Weidner, thérapeute allemand, expert en feng-shui et auteur de plusieurs livres consacrés au wabi-sabi, enfonce le clou : « Nous portons en nous tout ce dont nous avons besoin pour nous sentir beaux et heureux. Nous devons seulement diriger notre attention vers ce qui nous est essentiel », ce qui nous permet de nous accepter et surtout de devenir ce que nous sommes vraiment plutôt que de poursuivre une image illusoire de nous-mêmes. En bref, pour être heureux, soyons discrets, imparfaits et singuliers !

Comment appliquer le wabi-sabi dans sa vie professionnelle

Vous l’avez compris, selon le wabi-sabi, la perfection est une illusion et l’imperfection une force. La prochaine fois que vous expérimenterez un coup de stress à l’approche d’un rendez-vous important, ou en apportant la 125e correction à votre dernière présentation client, soufflez un bon coup, et prenez du recul : ce ne sera jamais parfait, et tant mieux ! Cette imperfection n’appartient qu’à vous, c’est elle qui rend unique votre proposition et votre regard sur les choses. Sans oublier que la perfection est à ce point subjective, que vous vous épuiseriez en vain : vos critères ne seront jamais ceux des autres. Une fois que vous estimez avoir fait de votre mieux, refermez donc votre ordinateur et allez plutôt faire un tour pour oxygéner vos neurones en admirant la beauté des couleurs des feuilles tombées au sol.

De manière plus prosaïque, adopter une philosophie wabi-sabi, c’est aussi se dire que votre smartphone professionnel qui a « déjà » un an peut bien tenir encore un an (voire deux, soyons fous) de plus. Que, malgré son cuir fatigué, votre sacoche d’ordi a encore de beaux jours devant elle. Que l’anse cassée de votre mug (réutilisable, bien sûr) vous permet de le reconnaître au premier coup d’œil dans l’égouttoir du bureau, que cela vous le rend précieux et que ce serait bien dommage de le jeter pour si peu. Somme toute : faire avec ce qu’on a, et s’en porter mieux !

Faire du tri avec le wabi-sabi

Cette spiritualité prône un retour à la simplicité et à l’essentiel, en se contentant de ce qu’on possède déjà plutôt que de chercher à amasser toujours davantage. Dans la maison, cela passe par un désencombrement de l’espace afin de conserver uniquement les objets qui nous sont vraiment chers, par leur histoire ou leur aspect.

Au bureau, cela veut dire choisir ses priorités en fonction de ce qui nous tient vraiment à cœur plutôt que ce que nous pensons devoir faire. Ce énième dossier que notre boss nous propose de prendre, n’allons-nous pas l’accepter par fierté d’être celui / celle qui comptabilise le plus d’heures supplémentaires de l’équipe ? Cet appel d’offres dont on ne sait pas très bien comment on va le gérer si on le gagne, ne vaut-il mieux pas y renoncer afin de se consacrer à nos clients historiques qui nous font déjà confiance ?

Les décisions n’appartiennent qu’à vous, mais vous poser la question avant de sauter le pas vous permettra de ne pas perdre de vue le plus important : qui vous êtes, et ce que vous voulez vraiment.

En bref 

Il ne vous aura pas échappé que certains objets vieillissent et s’abiment sans pour autant perdre leur attrait ? Les miroirs anciens qui se piquent avec le temps, le sac-à-main de votre grand-mère ou la veste en cuir de votre oncle… Leur dénominateur commun ? Des objets fabriqués avec soin et avec des matériaux de qualité… En cette fin d’année, inspirez-vous du wabi-sabi pour renouer avec une forme de simplicité et revenir à l’essentiel. Allégez-vous du superflu, réfléchissez avant d’acheter, achetez mieux, questionnez-vous sur vos priorités professionnelles… et profitez du détachement serein que cela vous apporte !

À lire aussi : Avec l’Ikigaï, faites rimer bonheur et travail

Quelques idées de lecture pour aller plus loin :

  • Wabi-Sabi à l’usage des artistes, designer, poètes et philosophes, de Leonard Koren (Sully Eds, 2015). Même si vous n’êtes ni poète, ni philosophie, ni artiste, ni designer, cet ouvrage est un précieux guide pour explorer les piliers de la spiritualité wabi-sabi.
  • Wabi-Sabi, trouver le bonheur au-delà de l’imperfection de Christopher A. Weidner (Éditions Courrier du Livre, 2007). Un livre pour apprendre à gérer harmonieusement ses relations et à éviter le stress au quotidien en apprenant à être pleinement soi.

Bonne lecture !

Au fait, chez Wojo on ne fait pas qu’écrire !

Bureaux privatifs

Bureaux fermés de 2 à 200 postes personnalisables, accès sécurisé 24/7.
Contrat flexible.

Wojo Corners

Postes en espace partagé, dédiés au travail dans le calme. Pour les freelances et les petites équipes, mais aussi les entreprises qui concilient bureaux privatifs, networking et nomadisme.

Wojo Spots

Réseau d’espaces pour travailleurs nomades, déployé par Wojo auprès de ses partenaires (hôtels, cafés, concept stores). Pour travailler où on veut quand on veut.

Salles de réunion

De 2 à 80 personnes. Idéal pour les réunions, séminaires, formations… (restauration sur demande).

Je souhaite publier à titre personnel