Mettre moins de quinze minutes à pied pour effectuer tous les indispensables du quotidien, c’est le concept de la ville du quart d’heure. Une idée qui séduit les collectivités comme les usagers, et qui repose sur la mixité des bâtiments pour regrouper les usages. Le coworking et les espaces de travail partagés jouent un rôle d’accélérateur dans cette réduction des déplacements : une belle opportunité à saisir pour les entreprises.

Du toujours plus vite au toujours plus près

Pendant des décennies, notre économie et nos usages du quotidien étaient fondés sur la capacité à se déplacer toujours plus vite et plus loin. Conséquences ? Un étalement urbain et une facture énergétique liée aux transports largement critiqués aujourd’hui.

Lassés des bouchons et transports en commun, les citadins aspirent désormais à réduire leurs trajets entre le domicile et le bureau pour économiser du temps. Les entreprises, elles, cherchent des solutions pour réduire leur empreinte carbone. Cela implique de repenser l’organisation des villes et l’usage des équipements existants pour concentrer les besoins essentiels par quartiers de proximité, et non plus dans un centre-ville unique.

La ville du quart d’heure, un concept qui réinvente la proximité

Le scientifique franco-colombier Carlos Moreno a développé le concept de la ville du quart d’heure. Elle repose sur l’idée que les habitants trouvent à un quart d’heure à pied ou à cinq minutes à vélo de chez eux tout ce dont ils ont besoin au quotidien. Travail, magasins d’alimentation, médecin, écoles, équipements sportifs et culturels, et parcs publics…. les lieux sont regroupés par quartiers. L’idée n’est pas de construire de nouveaux bâtiments, mais de mieux utiliser l’existant.

Plusieurs métropoles comme Ottawa, Copenhague ou Melbourne planchent sur cette nouvelle conception de l’urbanisme, qui a aussi inspiré des villes françaises comme Rennes ou Bordeaux. Ce concept améliore le cadre de vie, et réduit les émissions de gaz à effet de serre liés aux déplacements entre le bureau et la maison. Une manière de concevoir la ville qui invite à revoir nos habitudes, et interroge sur la manière de penser le bureau.

À lire aussi : Future of work, les grandes tendances à ne pas manquer

Rapprocher le bureau des collaborateurs grâce au coworking, une opportunité pour les entreprises

Dans cette logique, l’essor des espaces de coworking offre aux entreprises la possibilité de contribuer à cette pacification de la ville en proposant à leurs salarié.e.s de travailler à proximité de leur domicile. Avec un réseau de 800 espaces partout en France, Wojo apporte une réponse flexible à ces enjeux, et propose de créer de nouveaux réflexes dans l’organisation du travail. Bureaux privatifs mis à disposition des salariés près de chez eux, postes en coworking pour retrouver du lien social, salles de réunion privatisées pour regrouper des équipes une journée par semaine… L’offre à la carte du leader français du coworking s’ajuste aux besoins des organisations.

Un gain mesurable en temps de transport qui amène une diminution de l’usage de la voiture

Pour aider les entreprises à évaluer l’intérêt de cette démarche, et notamment ses bénéfices en termes de qualité de vie et d’impacts environnementaux, les équipes Wojo utilisent un outil sophistiqué. Il leur permet d’identifier les sites les plus proches des collaborateurs en fonction de l’adresse de leur domicile, et de calculer le temps de transport économisé.

À lire aussi : L’immobilier tertiaire fait sa révolution à l’heure du télétravail

          Mesurer les bénéfices du coworking : comment ça marche ?

Première étape : l’équipe Wojo fait une première étude du temps de trajet (en voiture, transports en commun et à vélo) du domicile du collaborateur jusqu’au siège de l’entreprise.

Deuxième étape : une deuxième étude est réalisée pour calculer le temps de trajet des collaborateurs (toujours en voiture, transports et à vélo) vers les sites de coworking Wojo près de chez eux.

Résultat ? On observe sur les études déjà réalisées à Paris une diminution de 50 à 60 % en moyenne du temps de transport, et une baisse de l’usage de la voiture.

Pour aller plus loin, les équipes Wojo identifient les sites qui peuvent accueillir plus de deux collaborateurs en bureaux privatifs, coworking ou salle de réunion privatisée. Cela recrée du lien social dans l’entreprise malgré le travail à distance. En moyenne, 80 % des sites Wojo permettent ainsi de réunir les collaborateurs par affinités ou par équipe selon l’organisation de l’entreprise. Cette innovation est bienvenue pour guider les entreprises dans leur réflexion sur l’organisation de leurs lieux de travail !

Au fait, chez Wojo on ne fait pas qu’écrire !

Bureaux privatifs

Bureaux fermés de 2 à 200 postes personnalisables, accès sécurisé 24/7.
Contrat flexible.

Wojo Corners

Postes en espace partagé, dédiés au travail dans le calme. Pour les freelances et les petites équipes, mais aussi les entreprises qui concilient bureaux privatifs, networking et nomadisme.

Wojo Spots

Réseau d’espaces pour travailleurs nomades, déployé par Wojo auprès de ses partenaires (hôtels, cafés, concept stores). Pour travailler où on veut quand on veut.

Salles de réunion

De 2 à 80 personnes. Idéal pour les réunions, séminaires, formations… (restauration sur demande).