Pour les timides et les introvertis, trouver sa place dans une équipe représente un véritable défi. Comment vaincre sa timidité au travail ? Sur quelles forces s’appuyer lorsqu’on est introverti ? Comment développer sa confiance en soi ? Explications.

Timidité : nom féminin, du latin timiditas. Manque d’assurance, de hardiesse dans ses rapports avec autrui, nous dit le Larousse. Un manque de confiance en soi qui se traduit par le souffle court, des mains moites, le feu aux joues, et une élocution hésitante lorsque le timide doit se présenter à des inconnus, échanger avec son supérieur, exprimer une opinion. Certains timides parviennent à masquer leur malaise derrière une apparente froideur, au prix de grands efforts.

Cet inconfort dans les relations amène les timides à se retrancher dans un silence discret et à éviter le contact avec autrui. En réunion, ils préfèrent rester passifs plutôt qu’exprimer leurs idées, de peur de n’être pas écoutés. Cette timidité teinte leurs relations professionnelles : difficulté à nouer des liens avec leur équipe, à manager, à gérer des clients, à faire valoir leur point de vue… Mais ce n’est pas une fatalité !

Se connaître et se donner du temps

Chi va piano va sano, dit le proverbe italien. Quand vous arrivez dans un nouvel environnement, ou êtes amenés à côtoyer une nouvelle équipe, prenez la température en douceur. Laissez vos collègues venir à vous : vous êtes la nouveauté du moment, vous suscitez donc de l’intérêt sans avoir rien à faire. Si possible, évitez les tête-à-tête, allez plutôt déjeuner en groupe. L’effet de bande vous évite de parler, vous pourrez écouter les conversations avec un sourire poli, et vous familiariser avec le contexte tout en prenant la mesure des différentes personnalités autour de la table.

Le tête-à-tête est inévitable ? Travaillez votre respiration (voir plus bas) et faites la paix avec vous -même : autorisez-vous une posture réservée, dans laquelle vous vous sentirez plus à l’aise, tout en veillant à vous montrer affable. Si vous parvenez à susciter de la sympathie, votre interlocuteur se chargera avec bienveillance prendre la conversation en main, sans mal vous juger pour autant.

À lire aussi : Coworking, comment briser la glace !

S’appuyer sur des anges gardiens

Dans toute équipe se trouvent des individus à l’opposé de votre personnalité, extravertis, ouverts (parfois trop !) sur les autres, et dotés d’un contact facile.  Votre faible débit de mots à la minute ne les dérange pas le moins du monde, le leur suffit pour deux. Mettez à profit vos excellentes capacités d’observation pour identifier un ange gardien avec qui vous pourriez vous entendre, et laissez-le vous prendre sous son aile.

Une thérapie toute trouvée peut aussi être de rejoindre un espace de coworking, au sein duquel vous serez accueilli avec bienveillance, sans que votre espace vital ne soit malmené pour autant. L’esprit discrètement collaboratif qui y règne en fait un terrain de jeu idéal pour soigner sa timidité et prendre confiance en soi. Chez Wojo, les nouveaux membres sont accueillis personnellement et introduits auprès de la communauté au cours d’un petit-déjeuner par des Business Partners. Ces derniers proposent ensuite, au fil de l’eau, des mises en relation affinitaires : de quoi soigner sa timidité pas à pas, tout en développant utilement son réseau professionnel.

Relativiser et avancer !

Vous angoissez à l’idée de faire un point, même avec deux personnes ? Car vous gardez un souvenir épouvantable de votre dernière présentation ? Ne vous accablez pas plus que nécessaire : votre timidité vous joue des tours et vous met parfois en difficulté. Mais premièrement, ne doutez pas de la compassion d’une bonne partie de votre auditoire et deuxièmement, on apprend en marchant ! Débriefez avec un collègue bienveillant et attelez-vous à repérer les moments les plus pénibles afin de trouver la parade pour la prochaine intervention (mémo, verre d’eau, humour, autohypnose…).

À lire aussi : Échouez avec décontraction

Travailler sa confiance en soi pour vaincre sa timidité

La timidité résulte d’un manque d’estime en soi qui fait douter de ses compétences, de sa légitimité, et paralyse la parole comme la prise d’initiative. Vaincre sa timidité, c’est réussir à se convaincre (et se le répéter aussi souvent que nécessaire) qu’on est légitime dans son job et qu’on a été choisi.e pour des compétences bien réelles. Listez régulièrement toutes vos victoires remportées au quotidien : animation de réunion, félicitations d’un client, dossiers menés à bien, invitation à un pot de départ d’un collègue (c’est donc qu’il sait que vous existez), etc.

Cherchez aussi les situations où votre timidité s’efface au profit d’un autre trait de votre personnalité : intrépidité si vous sautez en parachute, détermination si vous pratiquez un sport en compétition, empathie si vous savez écouter vos proches qui en ont besoin… à vous d’identifier vos points forts puis de les cultiver dans tous les aspects de votre quotidien.

Travailler sa respiration

Tout en vous appropriant les contours de votre nouvel environnement afin qu’ils deviennent moins inquiétants, travaillez sur votre calme intérieur. La timidité suscite des tornades d’émotions et de réactions face à des situations banales pour les autres, mais pas pour vous. Votre respiration est une précieuse alliée dans la gestion de ces montagnes russes. Chaque fois que vous sentez l’angoisse monter, prenez quelques profondes inspirations en gonflant le ventre, et soufflez très lentement par la bouche, comme si vous vouliez éteindre une bougie éloignée de vous. Mettez ce temps à profit pour isoler votre émotion négative, étudier son déclencheur et analyser la situation de manière objective. 

Si on résume

  • La timidité apparaît comme une faiblesse, mais c’est aussi une force : prenez conscience de vos qualités d’observation et d’analyse.
  • Cultivez votre confiance en vous en vous félicitant de vos petites et grandes victoires : vous les avez méritées.
  • Appuyez-vous sur des anges gardiens qui aplaniront bien des difficultés pour vous et fréquentez des espaces de coworking qui font le plein de personnalités bienveillantes.
  • N’oubliez pas de respirer afin d’évacuer les émotions négatives et prendre du recul sur les situations.

À lire aussi : Acceptez vos imperfections avec le wabi-sabi

Au fait, chez Wojo on ne fait pas qu’écrire !

Bureaux privatifs

Bureaux fermés de 2 à 200 postes personnalisables, accès sécurisé 24/7.
Contrat flexible.

Wojo Corners

Postes en espace partagé, dédiés au travail dans le calme. Pour les freelances et les petites équipes, mais aussi les entreprises qui concilient bureaux privatifs, networking et nomadisme.

Wojo Spots

Réseau d’espaces pour travailleurs nomades, déployé par Wojo auprès de ses partenaires (hôtels, cafés, concept stores). Pour travailler où on veut quand on veut.

Salles de réunion

De 2 à 80 personnes. Idéal pour les réunions, séminaires, formations… (restauration sur demande).

Je souhaite publier à titre personnel