Le réglage de la climatisation au bureau est-il un enjeu pour le bien-être au travail ? Au vu nombreux débats d’open space sur la température idéale, disons-le sans détour : oui, gérer les préférences de températures de la clim au bureau est un vrai défi ! D’autant plus lorsqu’on y ajoute la dimension éco-responsable et la recherche de sobriété énergétique. Alors comment trouver un équilibre climatique entre Arctique et Sahara qui satisfasse tout le monde, et réponde aux défis environnementaux ? Comment inventer des solutions collectives et des bonnes pratiques sur le sujet ? On fait le tour de la question.

Guerre des températures : quand la climatisation divise l’open space

« Qui a laissé la porte du frigo ouverte ? » « On étouffe ici ! » Ces petites phrases sont ô combien courantes dans les environnements de travail modernes… et suscitent bien des discordes entre collègues. Trop froid, trop chaud, qui n’a jamais passé une journée au bureau où la température frigorifique ou caniculaire ne lui convenait pas ? La climatisation a le pouvoir de transformer un lieu de travail agréable en zone de combat, chacun cherchant à imposer sa température idéale.

Éliminons d’emblée dans cet article les climatiseurs monoblocs ou split. Ils représentent une solution éventuelle pour de petits locaux, des commerces, mais ne conviennent pas à de grandes surfaces de bureau nécessitant un système de climatisation centralisé. La suite de notre article se concentrera donc sur ce type d’installation plus complexe !

Comment bien régler la climatisation au bureau ? Une nouvelle inégalité entre femmes et hommes

Celle-là, on ne l’avait pas vue venir, et pourtant, elle est bien réelle. Nous ne sommes pas tous égaux, ni surtout toutes égales face à la température au sein du bureau. Alors que les messieurs en chemise et pantalon transpirent dès que le mercure grimpe un chouilla, les femmes, elles, se les gèlent la plupart du temps.

Une récente étude scientifique néo-zélandaise s’est penchée sur cette question, et les résultats sont édifiants. Elle a montré que les femmes se sentent bien avec une température ambiante de 25°C, tandis que celle idéale pour les hommes se situe à 22°C. Et ce n’est pas qu’une question de jupe ou de manches courtes ! Les femmes produisent naturellement moins de chaleur que les hommes. En cause, une taille plus petite et moins de muscles, sachant que les muscles produisent plus de chaleur que la masse graisseuse.

Des bâtiments conçus avec des systèmes de climatisation pensés… pour les hommes

Autre élément qui entre en ligne de compte dans ce débat sur la climatisation, particulièrement aigu entre hommes et femmes. De nombreux bâtiments de bureaux ont été conçus dans des années où :

  • La sobriété énergétique n’était pas un sujet
  • Le costume et la chemise étaient souvent la règle pour les hommes,
  • Les ingénieurs étaient bien plus souvent des hommes, dont le métabolisme produit plus de chaleur que celui des femmes…

De là à faire un raccourci pour dire que l’installation de la climatisation et ses standards de réglage sont souvent archaïques dans les bâtiments semi-récents, et résultent d’un sexisme involontaire… Il n’y a qu’un petit pas 😊. Que les scientifiques ont franchi en calculant que les réglages actuels de la climatisation dans les immeubles de bureau sont en décalage d’environ 35 % avec les besoins du métabolisme des femmes.

35 % ! Il y a de quoi se pencher sur cette inégalité, n’est-ce pas ? Et qu’on ne parle pas ici de caprice, mais bien d’une question centrale de bien-être au travail.

À lire aussi : Top 5 des inégalités entre hommes et femmes au travail

Et l’impact environnemental de la climatisation, on en parle ?

Bien sûr qu’on en parle ! Impossible d’évoquer la climatisation des bureaux sans parler de ses impacts environnementaux majeurs. Aujourd’hui, le défi de la décarbonation de nos modes de vie nous impose de revoir notre relation à la température dans nos espaces de travail. Nous devons les accepter à la baisse en hiver et à la hausse en été.

Les impacts environnementaux de la climatisation

Qui dit climatisation dit consommation d’énergie, et émissions de gaz à effet de serre associées à la combustion de ces énergies fossiles. Selon l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE), climatisations et ventilateurs représentaient déjà à eux seuls environ 10 % de la consommation mondiale d’électricité en 2018. Vous imaginez avec le réchauffement climatique qui s’amorce jusqu’où on peut aller ? 

Sans oublier l’effet « îlots de chaleur urbains » provoquée par la climatisation. Elle rafraîchit l’intérieur des bureaux… mais provoque une hausse des températures alentour, augmentant encore l’effet étouffant des canicules et créant un cercle vicieux.

Une quantité d’émissions de gaz à effet de serre qui donne très chaud

Selon le même rapport de l’AIE, l’utilisation de la climatisation pourrait causer l’émission de 0,5 gigatonnes de CO2 en 2050. Le chiffre vous semble abstrait ? Cela représente la totalité des émissions actuelles de l’Union Européenne. Vous visualisez mieux, là ?

Il est donc urgent de changer les mentalités et habitudes en matière de clim au bureau. Même si, pour apporter une note positive, notons qu’il existe déjà des technologies de climatisation plus efficaces, des fluides frigorigènes au pouvoir de réchauffement global bien plus faible que ceux utilisés aujourd’hui, l’usage d’énergies renouvelables pour alimenter les climatiseurs, et enfin la conception de bâtiments moins énergivores.

Des mesures de sobriété énergétique été comme hiver chez Wojo

C’est ainsi que chez Wojo, tous les nouveaux bâtiments que nous opérons ont au moins une certification environnementale ambitieuse, et sont optimisés pour réduire au maximum l’impact environnemental lié à leur utilisation, hiver comme été. Nous avons aussi pris des mesures de sobriété énergétique dans chacun de nos sites. La climatisation est plafonnée à 26°C en été, le chauffage à 19°C en hiver, et vous savez quoi ? La majorité de nos coworkers s’y fait très bien et s’en félicite même ! Quant aux autres, creusons donc les bons réflexes à adopter pour faire de la climatisation au bureau un sujet apaisé.

Comment bien régler la climatisation au bureau ?

On vient de l’expliquer, à chacun et chacune sa température amiante idéale, selon son métabolisme, et les tenues en vigueur dans son univers professionnel et culturel. Le problème pourrait donc sembler aussi insoluble que la question de savoir si l’on a le droit de mettre de l’ananas sur une pizza ou pas. À cela, il aussi faut aussi ajouter des activités différentes dans la journée, et bien sûr l’impact de la température extérieure, de l’ensoleillement à travers les vitres selon les parties du bâtiment, etc.

Mais finalement, la plupart des réponses font appel au bon sens, individuel et collectif.

Viser la stabilité

Une bonne utilisation de la climatisation dans vos locaux commence par maintenir un thermostat stable. Cela évite une surconsommation d’énergie pour refroidir ou réchauffer une pièce. La direction doit pour cela faire passer des messages clairs :

  • Quelles sont les températures recommandées dans les espaces de travail ? Selon les recommandations gouvernementales, 19°C en hiver, et 26°C en été, avant de déclencher chauffage ou clim.
  • Travailler une signalétique autour des thermostats rappelant ces températures et demandant aux collaborateurs de ne pas les manipuler de leur propre chef.
  • Mener des actions d’information et de sensibilisation auprès des salariés pour qu’ils comprennent le bien-fondé de ces mesures.

Laisser les fenêtres fermées !

S’il fait trop chaud, la tentation est alors grande d’ouvrir les fenêtres pour créer un courant d’air. Sauf que dans des immeubles récents, le système de climatisation est souvent conçu pour s’éteindre automatiquement dès qu’une fenêtre est ouverte… Il faut dès lors en appeler à la patience des utilisateurs des lieux pour laisser le temps à la clim de les rafraîchir, et les inviter à choisir en été des tenues adaptées à la température extérieure.

Fermer les stores

Aussi agréable que cela soit de travailler dans un immeuble à la vue plongeante sur tout Paris, comme notre Wojo Montparnasse (💕) ou notre Wojo BnF (😍), fermer les stores lorsque le soleil brille permet de garder une température plus fraîche sans avoir besoin de mettre la climatisation à puissance maximale. Pour celles et ceux qui ont envie de profiter du soleil (et on vous comprend !), tous nos sites Wojo disposent d’espaces extérieurs et de terrasses où prendre un café en plein soleil ou à l’ombre, selon votre envie.

Installer ses bureaux dans des immeubles conçus de manière éco-responsable

Si la clim date des années 80 dans vos bureaux et ne permet pas de réglage intelligent en fonction des heures de la journée et de l’ensoleillement, que votre thermostat n’est pas réversible… C’est peut-être le bon moment pour migrer vers des bureaux éco-conçus ?

Végétalisation des toitures, matériaux d’isolation performants, ventilation efficace, systèmes de climatisation dernière génération… Autant d’atouts qui amélioreront le bien-être des salariés les jours des fortes chaleurs, sans pour autant que Judith, venue travailler en jupe, n’attrape un refroidissement derrière son bureau, ni que Sébastien, très attaché à sa chemise à manches longues, ne transpire toute la journée. Sans oublier l’importance d’espaces extérieurs végétalisés, véritables îlots de fraîcheur lorsque le mercure grimpe. Chez Wojo, le confort de nos membres est une priorité, et nous mettons tout en œuvre pour respecter les consignes environnementales tout en assurant des conditions de travail agréables.

Faire de la climatisation un sujet de dialogue dans l’entreprise

Les discussions sur le bon réglage de la climatisation au bureau ne doivent pas être des combats ! Ni créer d’inimitiés, ce qui finit par arriver si chacun règle la clim à sa guise à longueur de journée. Le traitement de ce sujet doit plutôt générer des moments d’échange constructifs sur les besoins de toutes et tous.

Voici plusieurs idées visant à faire émerger des idées collectives sur le bon réglage de la climatisation au bureau, et à favoriser un climat de travail harmonieux.

  • Réunions de discussion : chaque membre de l’équipe exprime ses préférences et inquiétudes en matière de température. Un modérateur s’assure que tout le monde s’exprime, et propose des compromis.
  • Sondage anonyme : recueillir l’opinion de chacun sur la température idéale du bureau. Les résultats pourront être alors discutés en équipe afin là encore, de trouver de bons compromis, en tenant compte des questions environnementales bien sûr.
  • Séances d’information : on supporte mieux un inconfort si on en comprend la cause ; Par exemple, ceux qui se plaignent d’avoir trop chaud avec une clim à 26°C l’accepteront peut-être mieux une fois qu’ils auront compris l’impact environnemental positif d’accepter deux degrés de plus dans les bureaux.

Faire émerger des solutions grâce à l’intelligence collective

À partir de tous les constats et ressentis issus de ces échanges, un brainstorming collectif ou une boîte à idées peut faire émerger des idées originales sur le réglage de la climatisation, comme :

  • Une température dissociée en fonction des open space. Chacun choisit ainsi celui où il se sent à son aise :
    👉Le bureau où la climatisation est moins forte, voire éteinte pour celles et ceux qui souhaitent profiter de l’été pour venir travailler en tenues légères et fenêtres ouvertes.
    👉Le bureau où la climatisation est légèrement plus basse (mais toujours proche des recommandations en faveur de l’environnement) pour celles et ceux qui tiennent à leurs manches longues et chaussettes hiver comme été.
  • Selon les prévisions météo, un planning affiché des températures de climatisation prévues par jour de la semaine, pour satisfaire les besoins de chacun au moins un jour sur deux. Par exemple, clim réglée à 24°C le mardi, à 27°C le mercredi, de nouveau à 24°C le jeudi, etc.
  • Un dress code plus souple en cas de fortes chaleurs : tongs autorisées, voire le droit d’enlever ses chaussures sous le bureau, shorts pour ces messieurs, éventails à disposition, etc.

    À lire aussi : Comment se vêtir au bureau quand il fait chaud : monsieur / madame

En bref

À vous d’imaginer les autres solutions ! Nous sommes toutes et tous différents, et devons partager des espaces de travail commun, tout en cherchant à limiter au maximum notre impact sur l’environnemental. Les entreprises ont un rôle important à jouer en faisant évoluer les habitudes de leurs collaborateurs en matière de températures acceptables. Voilà autant de bonnes raisons de se mettre autour d’une table (et d’un thermostat) pour apporter des idées constructives afin de faire baisser la température des esprits sur le sujet de la climatisation au bureau !

Au fait, chez Wojo on ne fait pas qu’écrire !

Location bureaux

Bureaux fermés de 2 à 200 postes personnalisables, accès sécurisé 24/7.
Contrat flexible.

Coworking

Un espace de travail toujours à portée de main, dans un lieu professionnel et convivial. Idéal pour quelques heures, entre deux rendez-vous ou pour un usage régulier.

 

Location salles de réunion

Des salles au design atypique de 2 à +100 personnes, pour accueillir vos réunions, séminaires, formations et événements d’entreprise.